(0)
Visions d'avenir

Vers des organisations ouvertes

  • Albert Meige
    Président fondateur, Presans

La première révolution industrielle a vu naître le concept d’entreprise – celle que l’on connait aujourd’hui. La synthèse créative de la troisième révolution industrielle est en train d’accoucher d’une nouvelle forme d’entreprise. D’une nouvelle forme d’organisation. Je parle d’organisations ouvertes. Dans cet article, j’introduis 3 caractéristiques, intimement liées au digital et au cloud, de ces organisations ouvertes.

La semaine dernière, alors que j’étais à Oslo en visite chez un client, le réceptionniste de l’hôtel m’a demandé si je souhaitais devenir membre du Club Carlson. Non merci. « Mais monsieur, c’est gratuit et en plus j’upgrade votre chambre gratuitement ». Je m’avoue vaincu et j’accepte de devenir membre du Club Carlson. Le Club Carlson est en fait un kit de survie contre booking.com.

Au début de l’histoire les hôtels et les chaînes d’hôtels ont vu Booking d’un bon œil car cela était synonyme de nouvelles sources de business. Mais aujourd’hui, Booking a capturé la relation client, autrefois détenue par les hôtels, et au passage, Booking a capturé une grande partie des marges qui allaient avec. Le Club Carlson est une tentative de récupérer cette relation client par les hôtels.

L’exemple de booking.com illustre parfaitement la stratégie dite de plateforme qui est systématiquement mise en œuvre par les acteurs du numérique pour disrupter une chaîne de valeur. Mais il y a plus : les stratégies de plateforme ne sont plus réservées aux acteurs du numérique. Nous le verrons plus loin : les stratégies de plateforme sont en fait un des principaux ingrédients d’une nouvelle forme d’entreprise. D’une nouvelle forme d’organisation. Je les appelle organisations ouvertes.

Une organisation ouverte implémente les caractéristiques suivantes : Digital Enabled, Platform Strategy et Talent on Demand. Ces trois caractéristiques reposent sur le digital et le cloud.

Organisation Ouverte : Digital Enabled

Tout ou partie des opérations de l’entreprise est optimisé par le digital et le cloud : relation client, relations fournisseurs, industrialisation, maintenance etc. L’entreprise n’a pas nécessairement un business numérique, mais grâce à ce dernier elle a des gains de performance significatifs. Par exemple en Allemagne, on prévoit des gains de productivité en moins de 10 ans de 5 à 8% grâce au manufacturing 4.0 ; ce qui représente des gains qui se chiffrent en centaine de milliards d’euros.

Organisation Ouverte : Platform Strategy

Comme illustré par l’exemple de booking.com, les entreprises du nouveau monde mettent en œuvre des stratégies de plateforme, dont je distingue 3 types :

  • Les plateformes à business model bifaces : elles proposent un business model biface. La première face du business model consiste à proposer un service à forte valeur ajouté pour, en contrepartie, capter des données. La seconde face du modèle consiste à valoriser ces données. Les exemples les plus connus sont Google et Facebook.
  • Les plateformes offre-demande : elles permettent de mettre de l’ordre dans une chaîne de valeur initialement déstructurée ; dit autrement, les plateformes qui permettent de mettre en relation une offre et une demande latente et d’optimiser l’utilisation d’un actif. Les exemples les plus connus sont Airbnb, Uber etc.
  • Les plateforme infrastructure de développement : ce sont les plateformes qui permettent à certains de développer des applications (et éventuellement à d’autres de les acheter). L’exemple le plus connu est l’AppStore d’Apple. Apple met à disposition de développeurs une infrastructure qui leur permet d’innover à la place d’Apple. Quelques centaines de milliers de développeurs s’appuient sur l’API d’Apple pour tirer profit des données et des devices Apple et ainsi développer quelques millions d’applications pour tout et n’importe quoi. Apple se rémunère en prenant une commission sur la vente des applications. L’exemple industriel qui est en train d’apparaître est celui de GE avec Predix, le premier AppStore à vocation industrielle.

Organisation Ouverte : Talent on Demand

Les entreprises du nouveau monde ont développé la capacité à mobiliser à la demande des talents internes et externes à l’organisation le temps d’un projet. L’exemple de la DARPA est édifiant – mais il y en a beaucoup d’autres. Cela pose bien sûr des questions contractuelles (gestion de la propriété intellectuelle, du secret etc.), mais surtout des questions d’ordre organisationnel : comment identifier et mobiliser des talents à la demande ? Comment créer de la confiance à la demande ? Comment activer l’intelligence collective à la demande ? Quels sont les nouveaux lieux de cette nouvelle façon de travailler ? Ces entreprises de la nouvelle donne, sans avoir encore toutes les réponses, y réfléchissent sérieusement. En parallèle de cela, le nombre de plateformes permettant de mobiliser des talents à la demande – sur un ensemble de verticales très différentes les unes des autres – a véritablement explosé.

Cloud: pharmakon des organisations ouvertes

En résumé, je vois le digital et le cloud comme un pharmakon. C’est-à-dire à la fois le poison qui est à la source des disruptions que les entreprises de l’ancien monde sont en train de subir, et comme le remède qui leur permet de se transformer et s’adapter et ainsi faire partie, demain, des survivants. Ce pharmakon fait apparaître une nouvelle forme d’entreprise : l’organisation ouverte.

Biographie

Albert Meige est entrepreneur depuis son adolescence lorsqu’il a commencé à vendre des spectacles de magie ! Il est maintenant le fondateur et président de Presans, une plateforme numérique mondiale d’experts. Il est par ailleurs Directeur de l’Executive MBA de l’Institut Mines-Télécom. Il est expert de la Harvard Business Review France. Ingénieur télécom, il est aussi titulaire d’un MBA d’HEC Paris et d’un PhD (doctorat) de physique de l’Australian National University. Il a reçu le Prix de l’Innovation de l’École Polytechnique en 2008. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dans son domaine d’expertise, dont le livre Innovation Intelligence (2015), ainsi que d’une quinzaine d’articles académiques à comité de lecture. Il a également déposé deux brevets. Albert résout le Rubik’s Cube en moins de cinquante secondes et pratique l’exploration urbaine souterraine…

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.