(0)
Visions d'avenir

Le SI de demain, le changement dans la continuité autour de la donnée

  • Patrick Pinte
    Directeur des services, Insight

La révolution numérique a tout transformé sur son passage : place aux communications multicanal, à des utilisateurs de plus en plus nomades et à des services de plus en plus décentralisés. Pour être pertinent, le système d’information (SI) doit s’adapter aux nouveaux usages et aux technologies émergentes : sa transformation compte parmi les enjeux stratégiques incontournables pour les entreprises.

L’arrivée des smartphones en entreprise est au cœur de l’évolution des usages. Leur convergence vers une utilisation comme poste de travail, grâce aux accessoires qui peuvent leur être adjoints, repose sur la capacité à profiter du cloud et à travailler en tout lieu et à tout moment, à partir d’un simple appareil intelligent connecté à une base et couplé à un clavier et à une connexion.

Cette évolution des usages se fera au détriment d’autres moyens classiques, puisque les appareils vont tourner sur la base d’une hyperconnexion, augmentant encore notre dépendance vis-à-vis des moyens de communication. Ce n’est pas une rupture : il s’agit au contraire d’une évolution dans la continuité, d’un changement qui s’effectue véritablement en douceur.

Bien sûr, ce changement dans la continuité pose une question centrale : celle de la sécurité. Il est nécessaire d’adapter les moyens de sécurisation au type d’appareils et de données. La classification et la structuration de l’information devient primordiale : les entreprises doivent savoir ce qu’il est important de protéger en priorité, car on ne peut conférer le même poids à l’ensemble des données, qui doivent être traitées selon leur nature. Ensuite, il faut déterminer qui a la capacité d’accéder à quoi, d’imprimer, de diffuser… En somme, une véritable réglementation de l’accès aux données doit être mise en place, plus que sur le périphérique lui-même, et encore plus à l’heure où le SI achète des souscriptions et des droits d’usage logiciels sans posséder le matériel.

Les modifications induites dans l’entreprise sont bien réelles. Les services informatiques ont fini d’être des préconisateurs : ils deviennent des fournisseurs de services proposant un ensemble d’applications compatibles (notamment en matière de sécurité) et un catalogue de logiciels à leurs utilisateurs. La rupture est dans le mode de consommation alors que les investissements massifs feront bientôt partie du passé : on ne possède plus et on pioche uniquement ce dont on a besoin dans le catalogue. La vraie gageure est donc d’être en mesure de trouver la bonne information ainsi que l’application compatible avec le système.

Les revendeurs, pour leur part, doivent faciliter la vie des entreprises en leur proposant un accompagnement dans la proximité, notamment concernant la consommation de leur SI. Pour eux aussi, les enjeux sont complexes : ils doivent être capables de canaliser leur offre et d’offrir un véritable service reposant sur une facturation unique, pour une gestion optimale à la fois des flux d’informations mais également des flux de facturation. La DSI doit donc savoir s’entourer des bons prestataires pour gérer ses services à la demande et ses mouvements financiers : elle saura à ce titre modéliser son système à la manière d’un analyste, sans aucun doute la fonction clé de demain dans les entreprises.

Finalement, plus encore que les usages, ce sont les business models qui doivent évoluer. Avec la nécessité de s’entourer de profils métier, les entreprises vont assister à une mutation de leurs postes et de leur organisation : aujourd’hui pyramidal, le management va se faire de plus en plus “plat”, les modèles de décision plus malléables, les systèmes plus autonomes, et les technologies vont converger avec l’émergence de l’intelligence artificielles et de l’IoT. Avec, toujours, une question centrale : celle de la sécurité et de la traçabilité des données, le nouveau nerf de la guerre.

 

Biographie

Fort de 25 ans d’expérience dont 20 ans passées au sein d’intégrateurs et de constructeurs informatiques, Patrick Pinte est un expert avant- vente en solution de stockage et de sauvegarde. Il a rejoint Insight en 2016, en tant que directeur des services. Il dispose d’une excellente connaissance du monde de l’infrastructure, du logiciel et des services associés, acquise par ses expériences passées. Il a notamment dirigé le service architecture informatique de SCC de 2008 à 2011 et le centre d’expertise technique de D.FI., de 2011 à 2012.

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.