(0)
Visions d'avenir

De quel SI rêver ?

  • Carole Babin-Chevaye
    Architecte de croissance pour startups

A l’heure où les compétences dites du 21è siècle sont créativité, esprit critique (Critical Thinking), communication et coopération – les 4 C -, difficile d’imaginer avancer aujourd’hui sans outils collaboratifs, sans SI agile, au service des usagers et de la communication !

D’experts inaccessibles, au vocabulaire trop technique, aux visions trop tuyaux, aux temps de mise en œuvre trop longs et au processus d’accouchement trop obscur, les « maires » du SI idéal aujourd’hui n’ont plus grand-chose à voir. Nos attentes en tout cas, en font des acteurs proches, inventifs, forces de proposition, comprenant les problématiques clients externes et internes, au service de cette rapidité toujours plus grande.

Accessible partout ; disponible tout le temps ; complexe mais transparent – voire fulgurant – dans sa réponse à nos besoins en tous genres ; ergonomique, simple, le SI qui fait rêver rend possible ces nouvelles façons de travailler chez soi, en co-working, en flex office. Bientôt en transmission de pensées !

Ce qu’on lui demande ?

Déjà… de favoriser la créativité sans générer un plat de pop-corn où chaque idée risque alors de rester orpheline, non exploitable car non reliée à un corpus qui fasse sens pour l’entreprise ; sorte de challenger en idéation et orpailleur dédié aux entreprises.

De favoriser, voire de développer l’esprit critique, afin d’enrichir et de faire grandir les personnes comme les idées ; le SI pourvoyeur d’outils de type sparring partner en esprit critique ?

De nous aider à communiquer… vaste mot prenant en compte énergie de l’échange, pédagogie, transmission d’informations, recueil d’information ; où le SI peut aider à structurer la matière, ranger, trier, historiser, faire émerger, suggérer, relancer… cerveau droite et gauche à la fois !

De fluidifier nos besoins et envies de coopération, super facilitateur, neutre et disponible.

Mais bien sûr aussi, de consolider toujours plus de données et d’en extraire le nectar qui nous aidera à nous différencier, à penser plus vite que nos concurrents la réponse la plus pertinente et la plus adaptée. Tisserand d’un nouveau genre, qu’il nous aide à créer des patchworks de liens entre projets, idées, données, clients, situations, environnements.

Rêver n’a jamais été aussi facile…

Mais on le voit, haute technologie et intelligence artificielle riment avec règles du jeu, animation et humanité… Toutes les technologies nécessaires arrivent en courant. Mûres ou quasi, balbutiantes ou émergentes, elles remettent cependant au milieu des performances, qu’on entrevoie à peine!, des besoins en terme de Valeurs, d’Humanité d’Objectifs Partagés, d’Education et d’Ethique, au minima, si l’on veut avancer ensemble dans une même direction…

Biographie

Carole Babin-Chevaye, architecte de croissance pour startups :
1/ Le goût d’apprendre
Architecte DPLG, un M2 récent en ‘Organisation et conduite du changement’, et des cours en innovation, sur les territoires du cerveau, en techniques facilitation.
2/ Le sens de l’adaptation, du CAC 40 aux startups
3/ Faits marquants…
- participation à l’aménagement de la station orbitale internationale en tant qu’architecte
- l’aventure du web dès 1998, puis du 2.0 et des médias sociaux
- mise en place de la stratégie digitale du sponsor de Jean-Louis Etienne lors de son survol au-dessus du Pôle Nord
- co-construction de dispositifs d’intelligence collective pour le changement de stratégies et d’organisations

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.