(0)
Témoignages

Le cloud et les deux DSI

  • Didier Pawlak
    DSI du Groupe Pénélope

Le système d’information de l’entreprise Pénélope, spécialisée dans les métiers de l’accueil, s’appuie sur trois sous-ensembles : le recrutement des hôtesses, la gestion des planning et l’affectation des ressources, la paie et comptabilité. Chacun fonctionnant au moyen de progiciels développés et hébergés en interne ou externalisés, en mode SaaS. Avec près de 7000 bulletins de paie réalisés chaque mois, le système de paie repose depuis décembre dernier sur une solution cloud. L’externalisation nous permet d’avoir un ERP à jour des évolutions législatives régulières dans ce domaine et évite la mise en œuvre d’une infrastructure. La sauvegarde est également prise en charge par l’éditeur.

À chaque renouvellement de contrat de maintenance, c’est l’opportunité pour la DSI d’aller un peu plus loin dans le cloud. Notre logiciel de trésorerie est externalisé chez l’éditeur, tout comme notre ERP de recrutement (TalentSoft) aujourd’hui en mode SaaS. Parce que cela ne représente plus aucun intérêt d’héberger en interne des serveurs de messagerie, nous utilisons depuis l’année dernière Microsoft Office 365. Dorénavant, nous n’avons plus à gérer les boîtes email saturées. L’atout de ces solutions cloud est de pouvoir y agréger petit à petit d’autres services et fonctionnalités. Prochainement, les collaborateurs pourront utiliser One Drive pour du partage de données, un équivalent de DropBox.

Le cloud permet aussi de répondre à des besoins ponctuels. C’est ainsi que nous avons souscrit au service de stockage d’Amazon Web Services pendant une courte période. Enfin, l’installation de ces nouveaux services managés a l’avantage d’être transparent pour les utilisateurs. Cette flexibilité apportée par le cloud, offre également la possibilité aux directions métiers qui ont une bonne connaissance de leurs besoins de nous aiguiller sur les éventuels logiciels ou applications à adopter. À nous ensuite d’étudier comment les intégrer dans le système d’information de l’entreprise.

Si le cloud est aujourd’hui incontournable, tout le challenge pour la DSI est d’arriver à mettre les bonnes connexions réseaux en face. D’où la nécessité d’avoir des compétences en interne qui puissent maîtriser parfaitement ces questions-là.

À mon sens, il devrait y avoir deux DSI, l’une prête à lâcher la partie technique et plus proche du business, et une autre qui puisse gérer toute la partie Legacy. Trop souvent perçue comme un centre de coût, la DSI devrait être vue comme des entités business de l’entreprise capable de profiter des opportunités techniques pour gagner en compétitivité. À l’heure où se vit une double révolution, technologique, mais aussi dans les usages, le cloud permet d’aller dans ce sens.

Biographie

De 1991 à 2001, Didier Pawlak est directeur de Projets dans le Groupe COLAS (n°1 mondial du BTP). Il poursuit ensuite sa carrière comme Directeur des développements et Reporting chez IRI (ex IRI-SECODIP). De 2006 à 2014, il est DSI chez Quintess (société spécialisée dans le marketing relationnel) puis rejoint le Groupe Pénélope.

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.