(0)
Bonnes pratiques

Pas de SI bimodal sans intégration

  • Antoine Jacquier
    Directeur Associé, Nuageo

Le SI bimodal est une marotte des analystes depuis maintenant quelques temps. La notion repose sur le concept d’avoir un SI qui utilise autant des ressources on-premises contrôlées et gérées directement par l’entreprise que des ressources Cloud, le tout cohabitant en parfaite harmonie pour combiner la souplesse et l’innovation du Cloud avec la stabilité et la pérennité du legacy.

L’idée a fait son chemin, et le concept germe de plus en plus dans les esprits des DSI convaincus par cette répartition de leurs ressources SI qui leur permet d’adresser l’enjeu de la digitalisation avec la coopération de leurs équipes internes et des métiers, sans fragiliser l’existant.

Exploiter les opportunités qu’apporte un SI bimodal repose sur des fondamentaux techniques incontournables qui sont, malheureusement, souvent peu maîtrisés. Un des principaux enjeux est l’intégration.

Cette intégration est complexe, et parfois douloureuse si elle n’est pas correctement anticipée et réalisée : loin d’être un simple plug-and-play qui arrive à la fin du projet de déploiement, il faut penser l’intégration dès la conception du projet de modernisation du SI.
Quelles données et quels services seront gérés par les équipes internes ? Quelles données seront traitées par le Cloud ? Quel référentiel sera maître ? Quelle communication mettre en œuvre, et par quel moyen ?

Pour faire communiquer deux mondes aussi différents, “on premises” et Cloud, il faut trouver le plus pertinent dénominateur commun : les données qui représentent la valeur de l’entreprise. Elles sont créées, modifiées, utilisées, enrichies par chaque service, ou chaque employé.

Il faut surtout comprendre la valeur métier de ses données, quelles sont les données dont la valeur sera augmentée dans le Cloud ? Quelles qui doivent systématiquement être partagées avec le legacy ?

Ensuite, il faut se pencher sur le traitement de ces données, le format utilisé, la façon dont elles sont restituées, le protocole de communication, la façon dont l’exposition des données sera gérée ; benchmarker et tester les différentes solutions prévues, anticiper l’évolution des usages et donc l’évolutivité de l’architecture etc.

Derrière tout ça se cache l’approche SOA (Service Oriented Architecture) qui prend ici tout son sens pour orchestrer ce projet dans le projet : chaque application devient un service, à la disposition des autres services, tout cela au bénéfice de l’utilisateur.

La bimodalité est une solution puissante pour construire un SI augmenté, il faut garder en tête que ça ne s’improvise pas et se construit à tous les niveaux de l’entreprise.

Biographie

Après 9 ans d'expérience dans des ESN traditionnelles, sur des projets d'intégration dans les domaines de l'industrie, des services et de la distribution en France et à l’étranger.

En 2014, je crée une nouvelle société de conseil Nuageo chargée d'accompagner les entreprises lors de leur transformation numérique en favorisant l’adoption et la consommation de services Cloud. Notre approche se base sur leurs processus métier et leurs données.

Notre mission : aider la DSI à se transformer pour améliorer les performances des métiers car il est urgent de faire renaître nos entreprises !

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.