(0)
Bonnes pratiques

Cloud + low-code platform = transformation digitale réussie

  • Thomas Repolt
    Co-fondateur de Simplicité

Avec une croissance estimée à plus de 18% en 2017*, le cloud a toujours le vent en poupe ! Portée par plusieurs facteurs, cette croissance s’explique par : l’accélération de la transformation numérique des entreprises, l’augmentation des usages en mobilité, l’importante quantité des données à stocker, les nouveaux usages (outils collaboratifs et sociaux) et l’augmentation du haut débit.

Cela dit, il existe toujours des freins à la diffusion du cloud au sein des entreprises : système « legacy » complexe à transformer, changement des usages peu, pas ou mal acceptés, craintes sur la sécurité, nécessité pour les DSI de garder le contrôle sur le parc applicatif de l’entreprise…

Pour lever ces freins, des solutions existent et permettent à l’entreprise d’utiliser plus largement le cloud comme vecteur de transformation. Une d’elles consiste en la généralisation de l’utilisation de plateforme dite de développement rapide ou plateforme “low-code”.

Cloud-native, certaines de ces plateformes offrent :

– Une architecture logicielle “API-centric” permettant de connecter les applications métiers réalisées au “reste du monde”, qu’il soit Cloud et/ou OnPremise.
– Une approche DevOps itérative permettant de réduire le TTM (Time-To-Market) et de couvrir les nouveaux usages sur des cycles courts (jours/semaines).
– La possibilité de prototyper “en temps réel” afin de tester les nouvelles idées, de valider l’innovation et d’en démontrer leur apport de valeur.
– Une indépendance technologique vis-à-vis des infrastructures cloud IaaS/PaaS.
– Une appropriation maîtrisée par des profils non techniques afin de réaliser des applications métiers à périmètre limité en autonomie.
– Les bénéfices du cloud en termes de scalabilité, de réduction des coûts, de passage en OPEX, de modèle économique pay-as-you-use, de solutions clés en main, etc.

La plateforme low-code associée au cloud est en passe de devenir LA plateforme digitale de la transformation numérique des entreprises pour supporter les changements de business model, la mise en place de la transversalité de l’organisation et réconcilier les métiers et l’IT.

Une plateforme “low-code” permet de créer des applications métiers spécifiques par paramétrage. Dans les faits, il est possible d’obtenir une application fonctionnelle avec 80% de paramétrage et 20% de code spécifique. Elle a en outre l’avantage d’embarquer une palette de composants intégrés permettant la mise en production rapide.

Données, traitement, règles de gestions, règles de calculs, interface : tout est paramétré au sein de la plateforme. C’est elle qui va produire l’application en temps réel et donc interpréter les changements de la même façon. Cette agilité intégrée, couplée au fonctionnement cloud, permet d’effectuer des gains de temps substantiels.

Libérer l’entreprise par le cloud c’est lui permettre de se doter d’outils agiles, fiables et robustes pour répondre exactement à ses besoins. Les plateformes cloud low-code offrent à la DSI la possibilité d’éviter une “SaaSification” trop massive qui, par définition, peuvent “siloter” le SI et entraîner une perte de cohérence et de contrôle.

*Source : Markess International 

Biographie

Thomas s’efforce d’apporter des solutions complètes en faisant interagir les idées et les compétences de son écosystème avec les siennes. Incapable d'écrire la moindre ligne de code malgré un diplôme d'ingénieur en informatique/multimedia. Après une expérience en tant qu'ingénieur en intégration de solutions de fax en réseau, il bascule vers l'avant-vente sur les sujets d'annuaires d'entreprise. Il devient ensuite ingénieur d'affaire principal d'une ESN de 120 personnes puis associé et directeur commercial d'une société de conseil en architecture et urbanisation du SI qu'il accompagne jusqu'à sa cession à un groupe de 400 personnes. Co-fondateur de Simplicité, il est persuadé que l’informatique de demain s’invente aujourd’hui, et que ce qu’on aura inventé pour demain sera remis en cause après-demain.

(0)

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.